Où dormir, où manger ?

Un coup de pouce pour bien préparer votre séjour au Puy-en-Velay : hébergements de vacances, accueil pèlerins, restaurants !

Trouver un hébergement au Puy-en-Velay 

Vous êtes plutôt camping, globe trotteur en camping-car, chambre d'hôtes, hôtel, gîte d’étapes, location de vacances, ou auberge de jeunesse ?

Le Puy-en-Velay est une ville à taille humaine, la campagne n’est jamais très loin. Alors quels sont les éléments qui peuvent déterminer votre choix ? Ici, que ce soit en hôtel, en gîte ou en chambre d’hôtes, on peut se mettre sous le regard protecteur de l’archange saint Michel, ou de l'impressionnante Notre-Dame de France. Voir le soleil se coucher sur les toits rose-orangé de la cité. Flâner à sa guise à la nuit tombée dans les ruelles pavées du centre historique. Entendre le tintement des cloches de la cathédrale sonner l’heure du petit-déjeuner ou de la messe. 

Faire le choix d’un hébergement collectif, pour échanger entre pèlerins ou randonneurs, recevoir la bénédiction de la Vierge avant d’arpenter ensemble la “via Podiensis”. 
En dehors de la ville, loin des éclairages publiques, préférer pencher la tête vers les étoiles. Choisir un hôtel au bord d’un ruisseau, une chambre d’hôtes sur les rives d’un lac, ou un gîte niché dans les montagnes ou un camping proche de la nature. 

On peut faire le choix de l’insolite et passer la nuit en roulotte, ou se retrouver entre amis dans un centre de vacances. 
Vous avez d’autres idées ? Consultez la liste des hébergements situés au Puy-en-Velay ou en périphérie sur le site internet de l’office de tourisme.

Trouver un hébergement au Puy-en-Velay

 

Choisir un restaurant au Puy-en-Velay

Pèlerin sur les routes, touriste d’un jour, ou famille en vacances, trouvez la table qui vous convient dans la cité mariale.

Elle est auvergnate à tendance méridionale. Bordée par trois Parcs Naturels Régionaux. La nature y est riche d’ingrédients sauvages ou de culture. Outre les célèbres lentilles vertes du Puy, sur les cartes des restaurants, on aromatise aussi à la Verveine du velay. Dans une auberge au cœur de la ville, en terrasse sur une place colorée aux airs d’Italie, ou avec vue sur les volcans d’Auvergne, on pourrait imaginer un repas qui commencerait par une bière locale et artisanale ou un hypocras (à consommer avec modération). Il se poursuivrait avec une tomate farcie au taboulet de lentilles vertes, pour se prolonger avec un filet fondant de Fin gras du Mézenc grillé aux herbes et sa poêlée de champignons sauvages. Le repas se terminerait sur un morceau de Velay au lait cru de vache, suivis d’un dessert à la verveine du même nom.

Renseignez-vous sur les bonnes adresses du territoire sur le site de l’office de tourisme.

Choisir un restaurant au Puy-en velay

lundi
10 décembre
2° / 6°