Le message du sanctuaire de Rocamadour

En vallée de la Dordogne, à Rocamadour, au bord du canyon de l’Alzou, la Vierge Noire entend les souffrances et redonne l’Espérance ferme comme le Roc depuis sa chapelle accrochée au rocher. Découvrez l'ADN, le message du sanctuaire de Rocamadour.

Qui est à l’origine de la fondation du sanctuaire, son contexte de vie ?

Perle du Haut-Quercy, accrochée à une falaise de 150 mètres au-dessus de la vallée de l’Alzou, la cité religieuse de Rocamadour attire les foules depuis le XIIe siècle. Depuis près de mille ans, au cœur du diocèse de Cahors, des pèlerins venus du monde entier marchent vers la Vierge Noire, Notre-Dame de Rocamadour. Ils découvrent ainsi une cité religieuse qui s’agrippe à la paroi du canyon de l’Alzou. A l’abri du rocher, Marie, tenant son fils Jésus sur le genou, les attend. 
L’ermite Saint Amadour dont les reliques peuvent être vénérées dans la basilique Saint Sauveur, a été l’instigateur de ce pèlerinage millénaire. En 1166, la dépouille d’un homme inconnu est découverte près de l’entrée de la chapelle Notre-Dame. Conservée intacte dans la crypte jusqu’au
pillage protestant de 1562, il pourrait s’agir de l’un de ces saints ermites établis dans le canyon de l’Alzou à partir du VIIe siècle, et dont la grotte pourrait avoir été la première chapelle du site. La piété populaire lui a donné le nom d’Amator, « amoureux », « ami », de Dieu et de Marie, très typique de la littérature courtoise de l’époque.

Mais toute l’histoire de Rocamadour commence surtout là où le cœur d’une mère bat depuis si longtemps. Notre-Dame accueille ses enfants sous le rocher, sa tendresse rayonne dans le monde entier. Dans la pénombre de sa chapelle, le visiteur découvre la modeste silhouette d’une Vierge à la fois mère et reine. C’est à elle que s’adressent les pèlerins depuis huit siècles. Cette statue en noyer du XIIe siècle est de couleur sombre (plus grise que noire), mais il n’en n’a pas été toujours ainsi : au moyen-âge, elle était entièrement recouverte de métaux précieux et de gemmes, comme l’est encore aujourd’hui la statue de sainte Foy à Conques. L’usure et les pillages l’en ont progressivement dépouillée, et, par manque de moyens, on dut se contenter de la revêtir d’étoffes. La raison de cette couleur foncée est difficile à établir. Des études récentes ont démontré qu’elle n’est due ni au vieillissement naturel du bois ni à un enduit protecteur ni au transfert de l’oxydation des revêtements métalliques ni à la combustion de cierges ou de lampes à huile. On ne sait toujours pas pourquoi elle a été noircie après avoir été polychrome. Sur le retable ancien auquel elle était intégrée avant l’actuelle installation, qui ne date que de la fin du XIXe siècle, un verset du livre biblique du Cantique des cantiques canonisait en quelque sorte la mystérieuse patine de notre madone : « Nigra sum sed formosa », « je suis noire mais belle ». Noire de toutes les souffrances du monde qu’elle porte en elle comme une vraie Mère, et belle de son Espérance née au pied de la Croix de son Fils qu’elle veut faire connaître à tous ses enfants.
 

Quel est le message véhiculé depuis toujours par le sanctuaire ?

« Il existe des lieux que Dieu choisit afin qu’en eux les hommes fassent l’expérience de Sa présence et de Sa grâce. » disait Saint Jean-Paul II : le Sanctuaire Notre-Dame de Rocamadour semble être l’un de ces lieux. Le Sanctuaire Notre-Dame de Rocamadour n’est pas simplement un lieu que l’on visite mais un lieu où l’on est visité par la Vierge Marie. Elle y transforme des vies, les remplit de l’amour de Dieu, accomplit des miracles, exauce les prières et donne « l’espérance ferme comme le rocher ».

Quelle est l’offre qui exprime la singularité du sanctuaire ? Ce qu’on y célèbre, la structure interne, les compétences, comment y est-on accueilli ?

Le Sanctuaire est ouvert tous les jours de l’année. En saison (juillet et août) messes et offices, visites guidées, bénédictions des pèlerins, des enfants et des familles ou simple accueil sont proposés à tous. La fête du Sanctuaire, le 15 août, attire chaque année des centaines de pèlerins à l’occasion de la grande procession aux flambeaux (14 août) et d’une messe solennelle. En hors-saison, la messe, célébrée tous les jours à 11h, ainsi que les offices (laudes, vêpres) et les visites guidées spirituelles rythment la vie d’un Sanctuaire plus intime, mais où chaque pèlerin et chaque touriste est le bienvenu auprès de Notre-Dame. De nombreuses activités sont proposées toute l’année à l’occasion des grandes fêtes liturgiques (lAvent, Noël, Carême, Pâques, Pentecôte ; journées mariales, journées des mamans, etc).

Vierge Noire de Rocamadour
Vierge Noire de Rocamadour
La Vierge Noire
La Vierge Noire
lundi
10 décembre
4° / 8°