Histoires et légendes

Ars-sur-Formans - Petit mémo d’une histoire singulière

Vous avez envie de dépaysement ?. Quelles découvertes vous attendent dans ce qui fut le lieu de milliers de confessions ? Dans la vallée de la Saône, au sein du pays de la Dombes, l’histoire d’une principauté, d’une industrie précieuse et d’une nature nourricière. L’histoire d’un sanctuaire fondé par le Curé d’Ars, saint patron des curés de l’univers, homme au grand cœur.

Traversé par une petite rivière appelée “le Formans”, le village est mentionné dès le Xème siècle. Il se construit sur un plateau situé 270 mètres au dessus du niveau de la mer, formé de débris rocheux, essentiellement constitués de sable, argile et cailloux qui résulteraient de la fonte des glaces.

On pourrait croire que les centaines d’étangs de la Dombes soient aussi une conséquence de la période glaciaire, pourtant ils ont été creusés par la main de l’homme. Cette terre argilo-silicienne retient l’eau et rendait il y a fort longtemps l’endroit insalubre. Ce sont les moines qui ont créé chaussées et passages. Dès le XIème siècle, ils ont creusés le fond en légère pente permettant ainsi à l’eau de s’écouler vers le thou qui retient ou laisse partir l’eau vers un autre étang du chapelet. A défaut de prairies à cultiver ou pour élever des animaux, c’est la pisciculture qui s’est dévéloppée. Toujours pratiquée, elle alimentait autrefois la population en poisson d’eau douce jusqu’à Lyon. 

Des objets datés de -12 500 et -8 000 avant Jésus Christ, retrouvés à Trévoux, 15 kilomètres au sud d’Ars, laissent imaginer que les hommes occupaient le site d’Ars il y a fort longtemps, mais l’attractivité historique de la ville peut difficilement être dissociée de l’évocation du saint Curé d’Ars.
 

Etang de la Dombes
Etang de la Dombes

Quelques dates à retenir :

Moyen-Âge

Au IXème siècle, la ville de Trévoux, implantée sur la rive droite de la rivière appartient à l’empire germanique, alors que l’autre rive de la saône reste en possession du royaume de France. La ville utilise cette position stratégique pour se développer.

Au XIème siècle, Ars appartient au « Sires de Thoire-Villars ».

Au XIIème siècle une première église est construite. Non rénovée depuis de nombreuses années, lorsque le saint curé arrive à Ars, ce dernier engagera de nombreux travaux durant ses 41 ans de présence à Ars. La travée du chœur de l’actuelle basilique est l’unique vestige de l’ancien édifice.

A la fin du XIIIème siècle, on édifie un château fort à Trévoux. Son donjon octogonal mesure alors 28 mètres de haut.

Au XVème siècle, le Pays de Dombes appartient aux ducs de Bourbon qui en font une principauté. Trévoux, la capitale, bénéficie de nombreux privilèges qui permettent son essor économique et culturel.

En 1762, Ars et le pays de Dombes sont rattachés au royaume de France.

Époque contemporaine

8 mai 1786, naissance de Jean-Marie Vianney à Dardilly, près de Lyon. Il est le quatrième enfant d’une fratrie de six enfants.

Ordonné prêtre en 1815, Jean-Marie Vianney est ordonné vicaire à Ecully. En 1818, il  arrive à Ars comme desservant.
A son arrivée au village, par une journée de brouillard, il rencontre un petit berger, Antoine Givre qui lui indique le chemin d’Ars. “Le monument de la rencontre”  symbolise cette rencontre ainsi que la célèbre citation du saint

tu m’as montré le chemin d’Ars, je te montrerai le chemin du ciel

Cet endroit apporte bonheur et paix à celui qui prend le temps de s’y arrêter.

En 1821, il devient curé de la paroisse d’Ars.

En 1824, il ouvre la Maison de la Providence. Ecole pour filles dans un premier temps, elle deviendra un orphelinat.

1830 marque le point de départ des pèlerinages. En 1858, 100 000 pèlerins viendront se confesser auprès du saint Curé qui reste, cette année là, jusqu’à 17 h par jour dans le confessionnal.

En 1849, le Curé d’Ars, toujours préoccupé par la pauvreté de ses paroissiens, fonde une école pour garçons confiée aux Frères de la sainte Famille de Belley.

En 1859, le 4 août, le saint Curé meurt épuisé par une vie de dévotion.

1862 marque le début des travaux de construction de l’actuelle basilique sur les bases de l’église du XIIème siècle.

Depuis le XIXème siècle, Trévoux se démarque à l’international grâce à un savoir-faire dans l’industrie de la filière. Au XXème, la ville compte une quinzaine d’entreprises de fabrication de filières en diamant dont elle devient la capitale européenne. Au XXIème siècle, une seule entreprise perpétue cette tradition : l’entreprise BRUSSIN.

En 1925, le curé d’Ars est canonisé par le pape Pie XI. Quatre ans plus tard, il sera proclamé “patron de tous les curés de l’univers”.Le 12 octobre 1956, la commune prend officiellement le nom d’Ars-sur-Formans.

A l’heure actuelle, la commune d’Ars-sur-Formans compte un peu moins de 1500 habitants. 

En octobre 1986, Ars accueille le pape Jean-Paul II en pèlerinage.

Aux portes de la métropole lyonnaise, le tourisme y est développé sous plusieurs aspects :  spirituel, culturel, fluvestre. 
La pisciculture, permet au pays de Dombes d’occuper la place de première région productrice de poissons d’eau douce de France avec 1200 tonnes de carpes par an.
 

Château fort de Trévoux
Château fort de Trévoux
Jean-Marie Vianney
Jean-Marie Vianney
La Saône à Trévoux
La Saône à Trévoux

Légende

Le miracle du blé

Jean-Marie Vianney est nommé Curé d’Ars en 1821. Autour de 1829, le blé est stocké dans le grenier par le meunier. Comme à son habitude, un peu après, le maire Mandy, mesure le blé et ne trouve là qu’un petit tas de grains. Il confie aussitôt, au saint Curé, sa surprise quant à la disparition des cent boisseaux de blé déposés par le meunier un peu plus tôt. Mais celui-ci reste muet. Est-ce fait surnaturel ou simple geste de bienveillance d’un voisin honteux, mais dans les jours qui suivent le grenier se remplit à nouveau, la maison de la Providence aura la farine pour fabriquer le pain. Certains diront avoir été témoins d’autres phénomènes de multiplication, pour le blé à nouveau, mais aussi le vin et le pain. Rien ne permet d’attester ce miracle, le mystère reste entier !
 

jeudi
15 novembre
5° / 14°