Histoires et légendes

Petit détour dans l’histoire de Thierenbach

Vous avez envie de partir, d'être dépaysé. Quelles découvertes vous attendent sur cette plaine d’Alsace dominée par le Grand Ballon. Sur la route des vins d’Alsace, vous remontez le temps pour comprendre le développement de ce territoire marqué par deux cultures.

La basilique de Thierenbach a été construite sur la commune de Jungholtz située à sept kilomètres de Guebwiller. On suppose qu’elle tire son nom d’un ruisseau appelé le Thierbach. C’est à partir de 1284 qu'apparaît le nom de Thierenbach.

On trouve à cet emplacement les restes du vaste massif hercynien formé il y a entre 400 et 500 millions d’années, et tout autour des collines sous-vosgiennes sur lesquelles s’est installée une partie du vignoble de Guebwiller.
Vers 730, des moines bénédictins venus d’Irlande et d’Ecosse, trouvant l’endroit fort sympathique, et quelques âmes à convertir, auraient créé un petit oratoire et quelques métairies près du Rimbach, petit ruisseau lié à l'histoire de l’image de la Vierge Marie.

Basilique de Thierenbach
Basilique de Thierenbach

Quelques dates à retenir

Moyen-Âge

Selon une tradition orale, un jeune homme de Soultz atteint d’une maladie incurable, se serait rendu à Thierenbach en 1125 pour prier la Vierge Marie en faveur de sa guérison. Il lui aurait promis de lui confier tous ses biens si elle lui obtenait le retrour à la santé. Le miracle se serait produit. Le miraculé aurait rejoint l’ordre de Cluny pour vouer sa vie à Dieu, puis aurait convaincu le Père Abbé de l’importance de construire sur les lieux du miracle, une église dans laquelle Marie pourrait répandre ses grâces.

1130, marque la fondation d’un prieuré par l’abbé de Cluny, Pierre le vénérable.  

Au XIIème siècle, la viticulture accroît la réputation de la région de Guebwiller.

Au XIIIème siècle, la ville de Guebwiller est fondée par l’abbaye de Murbach, elle devient la capitale de sa principauté. En 1249, c’est la ville de Soultz qui est fondée par l’évêque de Strasbourg.

En 1276, le prieuré de Thierenbach connaît un grand incendie avant d’être pillé en 1525.

En 1294, la ville de Guebwiller accueille des frères dominicains dans un couvent dit “ urbain ”. Le fait d’être en cœur de ville permet à cette congrégation d’appliquer ses préceptes édictés par saint Dominique : prêcher, étudier les textes, et vivre dans la pauvreté.

L'époque moderne

Au XVIème siècle, de belles maisons Renaissance se construisent, et se parent de tous les attributs des demeures bourgeoises, escaliers, oriels…

En 1640, pendant la guerre de 30 ans, la basilique de Thierenbach subira de nouveau une vague de destructions. 

En 1723, l’architecte autrichien Peter Thumb est mandaté pour reconstruire l’église de Thierenbach. C’est à lui que l’on doit le style baroque autrichien de l’actuelle basilique.

L'époque contemporaine

En 1791, après la Révolution, le prieuré est mis en vente et pris en charge par la ville de Soultz.

Le XIXème siècle est marqué par le développement de l’industrie textile à Guebwiller. Cette production transforme le visage de la ville. On construit des usines, des quartiers ouvriers, des villas pour les chefs d’entreprises. Les industriels avaient compris qu’ils avaient tout à gagner à traiter correctement leurs ouvriers, à les loger convenablement et à leur proposer des loisirs sains, qui les éloignent des bistrots et des tavernes. C’est aussi une alternative aux emplois agricoles et viticoles. Les villes de la région de Guebwiller gardent encore aujourd’hui l’empreinte de cette période. Les usines, qui n’ont pas été détruites, sont devenues des logements ou des centres d’apprentissage.

En 1823, naît à Guebwiller un grand nom de la céramique, Théodore Deck. Connu pour ses innovations techniques, son travail est exposé lors des plus grandes expositions. Il se démarque notamment pour son célèbre “bleu de Deck”.

En 1871, Suite à la signature du traité de Francfort, l’Alsace devient allemande.

La guerre 14-18 marque profondément la région de Guebwiller située à proximité du front. Outre les dégâts matériels, beaucoup d’hommes perdent la vie. En 1918, l’Alsace redevient française.

En 1923, l’église de Thierenbach se dote d’un orgue Didier Fisher Krämer. De nombreux concerts sont organisés chaque année.

En 1932, la restauration de la basilique s’achève par la construction d'un clocher de style néo-baroque à bulbe.

En 1935, la Pieta de Thierenbah est est couronnée selon un privilège accordé par le Pape Pie XI.

En 1936, le Sanctuaire de Thierenbach est érigé en basilique mineure par le Pape Pie XI.

En 2005, la région de Guebwiller est labellisée Pays d’Art et d’Histoire. 

A l’heure actuelle, le bassin de Guebwiller compte 40 000 habitants. On y vit essentiellement du tourisme , de la viticulture et autres activités de services. 

Couvent des Dominicains
Couvent des Dominicains
Intérieur de la basilique
Intérieur de la basilique
Clocher à bulbe de la Basilique
Clocher à bulbe de la Basilique

Une légende :

L’image de la Vierge.

La tradition orale raconte qu'au VIIIème siècle un groupe d’enfants jouait en bordure du Rimbach, quand à la surface, voguant sur l’eau, une image de la Vierge attira leur attention.
Elle fût sortie de l’eau pour être accrochée sur un arbre auprès duquel, un peu plus tard, passa un ermite. Il institua un petit oratoire afin de se recueillir face à l’image de la Vierge dit-on
 

lundi
10 décembre
3° / 6°