À faire sur place, Agenda

 Au travers des monuments, de la musique ou de l’art sacré, on découvre un haut lieu de la culture bretonne. Quand la spiritualité rencontre la culture, quand le silence d’une prière côtoie la puissance d’un biniou, quand la tradition s’enrichit de la nouveauté… bienvenue à Sainte-Anne-d’Auray.

A faire sur place

  1. 1

    Découvrir le parc du Sanctuaire

    En savoir +

    Les bonnes raisons de flâner dans le parc de 7 hectares du sanctuaire ?

    Pour se souvenir de l’histoire de la fondation d’un haut lieu de pèlerinage : Comment sainte Anne est apparue à plusieurs reprises à Yvon Nicolazic à partir de 1623 ? La découverte de la statue de la mère de Marie en 1625. Le voeu que la chapelle du VIème siècle qui lui était dédiée soit reconstruite. Et la façon dont les pères carmes ont eu à organiser les espaces pour accueillir à Sainte-Anne-d’Auray les pèlerins qui affluent.

    Afin de visiter la basilique construite au XIXème siècle dans le but d’accueillir les pèlerins toujours plus nombreux.

    A genoux, ou pas, monter les marches de la Scala Santa : l’escalier saint. Construit en 1662, il se trouvait autrefois devant le porche de la basilique délimitant l’espace réservé à la prière.

    S’asseoir au bord de la fontaine. Premier lieu de l’apparition de sainte Anne, la fontaine invite à prendre le temps, échanger, se recueillir. La statue qui la surmonte est la seule du sanctuaire où Marie présente sa mère au monde, et non l’inverse.
     

    Se recueillir dans le parc du sanctuaire
    Se recueillir dans le parc du sanctuaire
  2. 2

    Visiter l’Historial - Musée de cire

    En savoir +

    Ouvert tous les jours du 1er mars au 15 octobre (Sur réservation le reste de l’année)

    On retrace ici l’histoire du pèlerinage à travers 13 dioramas qui mettent en scène des personnages en cire, depuis l’origine jusqu’à la venue du Pape Jean-Paul II en 1996. Cette dernière scène, a été réalisée par les artistes du musée Grévin de Paris en 1999. Personnages grandeur nature, décors en trompe l’oeil, petits et grands apprennent l’histoire en s’émerveillant. Le musée a ouvert ses portes en 1949, et aux côtés du musée parisien, il est l’un des derniers musées de cire.  
     

    visite du pape
    visite du pape
  3. 3

    Découvrir la maison d’Yvon Nicolazic

    En savoir +

    Ouverte de mars à octobre, sur demande le reste de l’année.

    Située à 200 mètres de la basilique, la maison dans laquelle vivait avec sa famille le témoin des apparitions de sainte Anne a disparu dans un incendie. En 1907, la chaumière est reconstruite et aménagée. Elle présente aujourd’hui l’habitat et le mobilier traditionnels de Bretagne au XVIIème siècle. On y vient aussi pour prier dans le petit oratoire et s’imprégner un peu plus de l’histoire des apparitions. 
     

  4. 4

    Assister aux concerts de l’Académie de Musique et d’Arts sacrés

    En savoir +

    Tout au long de l’année.

    Depuis toujours la Bretagne se démarque par sa culture. Sacrés ou profanes, la musique, le chant, l’art et la danse sont omniprésents, notamment lors des “Pardons” célébrés à Sainte-Anne-d’Auray dès le XVIIème siècle. 
    Cette structure offre un enseignement dans plusieurs domaines, dispensé par des professeurs issus des conservatoires nationaux ou de grandes écoles. Ainsi on se forme au chant, à la bombarde, à la harpe celtique, à la cornemuse irlandaise, ou à l’orgue... Mais aussi à l’art, et à tout âge. Une volonté forte de conserver et de mettre en valeur l’art sacré sous toutes ses formes. 
    Pour répondre à une de ses vocations, l’Académie de Musique et d’Arts sacrés organise des expositions temporaires et partage sa passion pour la musique lors de concerts dans la basilique, dans des établissements scolaires mais aussi d’autres églises du pays d’Auray.  Laissez-vous porter par les chœurs de la Maîtrise, par la musique baroque, le son délicat de la harpe et de bien d’autres instruments. 
     

  5. 5

    Visiter la petite ville d’Auray, et le port de Saint-Goustan

    En savoir +

    A 6 kilomètres de Sainte-Anne-d’Auray, la petite ville médiévale d’Auray vous invite à découvrir ses ruelles jalonnées d’ateliers d’artistes qui ont trouvé en elle une muse, et pour cause ! 
    Des maisons à colombages (dont l’une des plus belles, datée du XVIème siècle se trouve au n°21 de la rue Alexandre Jardin), des venelles pavées, un marché, des terrasses ombragées,  un joli pont de pierre du XIIIème siècle et un port charmant. Les ducs de Bretagne y avaient fait construire un château pour contrôler l’activité maritime certes, mais la beauté du lieu ne les laissait probablement pas indifférents. Si les rampes du Loc’h rappellent la présence du château aujourd’hui disparu (une seule tour ronde subsiste), elles offrent un espace boisé ainsi qu’une jolie vue sur le port de Saint-Goustan, avec ses terrasses, maisons à pans de bois et le quai Franklin qui accueilli Benjamin FRANKLIN, ambassadeur des Etats-Unis en France, en octobre 1776. Le port est le « spot » idéal pour les photographes, peintres et dessinateurs, mais aussi pour les amateurs d’air iodé.
     

  6. 6

    Visiter la Basilique

    En savoir +

    Dédiée à sainte Anne, mère de Marie, et grand-mère de Jésus Christ, la basilique est le coeur du sanctuaire. De ce grand édifice construit entre 1867 et 1872, on entend les cloches sonner de très loin, attirant des pèlerins de toute l’Europe. Le monument occupe l’emplacement d’une ancienne chapelle construite par Yvon Nicolazic, sur demande de sainte Anne qui lui apparut une première fois en 1623. Le pèlerinage grandit, le lieu devient trop petit. On entreprend alors la construction d’une grande basilique. Classée monument historique, elle est de style néo-gothique et ses vitraux illustrent l’histoire du pèlerinage. Plusieurs trésors y trouvent refuge : des reliques de Jean-Paul II suite à sa visite en 1996, un fragment d’os du bras de sainte Anne offert par Louis XIII et Anne d’Autriche en 1639, les grandes orgues Cavaillé Coll, ainsi que l’autel de la dévotion dédié à sainte Anne. 
    On y découvre également les tombeaux de Yvon Nicolazic et de Pierre de Kériolet.
     

  7. 7

    Découvrir le Cloître

    En savoir +

    A l’abris des regards, le plus ancien monument de la ville se cache derrière la basilique. Il fût construit en 1641 à l’initiative des pères Carmes. Occupés à de longues méditations jour et nuit, ils vivent presque en ermites, sans pour autant fermer leur porte. Ainsi dans la double galerie qui caractérise le monument, on imagine les pères dans le silence, à l’étage, comme derrière la clôture, et les pèlerins déambulant dans la galerie du rez-de-chaussée. La galerie supérieure est aujourd’hui un espace de rencontre, d’échange autour d’expositions temporaires. Du cloître on accède à la chapelle de l’Immaculée et à l’Académie de Musique et d’Arts Sacrés. Des ex-voto recouvrent les murs du cloître, et en son centre se pratiquait autrefois un curieux rituel qui incitait les jeunes filles à planter une aiguille dans la croix de bois priant sainte Anne pour être mariées dans l’année. Aujourd’hui la croix est en pierre.
     

  8. 8

    Faire une pause dans la Galerie du Cloître

    En savoir +

    Ouvert de mai à octobre sauf le lundi.

    A l’étage, l’Académie de Musique et d’Arts sacrés organise des expositions temporaires d’art contemporain ou ancien. En 2018, l’espace accueille un parcours photographique de Ferrante Ferranti, intitulé Révélations ainsi qu’une présentation du travail qu’effectuent en coulisses ceux qui restaurent, conservent et mettent en scène les oeuvres liées à sainte Anne (peintures, orfèvrerie, bijoux, costumes traditionnels…).
    Au rez-de-chaussée, le Trésor présente l’histoire du sanctuaire et la collection de cadeaux faits par des pèlerins de toutes conditions, en preuve de dévotion ou en remerciement pour une guérison, une naissance, un mariage accordé par l’intercession de sainte Anne (brassières et chaussons de bébés, tableaux, statues de bois anciennes…). 
    Des audioguides, parcours enfants, feuillets de visite en anglais, ateliers, conférences et accueils de groupes sont envisageables pour accompagner votre découverte des différents espaces.
     

    visite ludique du Cloître
    visite ludique du Cloître
  9. 9

    Le Grand Jeu Famille Détour d’Art « A la recherche de la statue perdue »

    En savoir +

    De mai à octobre, tous les après-midis de 14h30 à 17h30, sauf le lundi.

    Les enfants mènent leur enquête, et rapidement petits et grands se glissent dans la peau de grands explorateurs. Un seul but : trouver l’endroit où la statue de sainte Anne a été découverte par Yvon Nicolazic au XVIIème siècle. Le jeu se déroule dans le sanctuaire et permet de le découvrir de façon ludique, grâce à des jeux d’observation, des messages codés, des défis à relever, des noms, des dates effacées ou oubliées. 
    Les pochettes jeu sont en vente (3€) dans les offices de tourisme de la Baie de Quiberon.
    Détour d’Art, programme culturel visant à ouvrir et animer le patrimoine religieux, propose de découvrir 21 chapelles du pays d’Auray au travers de visites libres ou guidées, concerts, ateliers artistiques, jeux de pistes.

    Découvrir le sanctuaire de façon ludique
    Découvrir le sanctuaire de façon ludique
  10. 10

    S'arrêter au Mémorial

    En savoir +

    Il mesure 52 mètres de haut et 12 mètres de diamètre, ce monument perpétue le souvenir des 130 000 soldats bretons tombés au combat lors de la première guerre mondiale. Sa construction est un hommage rendu par les 5 diocèses bretons. Elle s’achève en 1932 à proximité de la cathédrale.
    Sur un long mur d’enceinte sont écrits les noms de 8000 soldats, ponctués par les stations du chemin de croix. Au centre de l’esplanade, le Mémorial se compose de deux escaliers, une rotonde, une coupole et un autel en granit rose sur lequel est célébrée la messe du « Grand Pardon ». A l’intérieur de la crypte 5 chapelles.
     

Agenda

  • Du
    22 déc.
    2018
    Au
    06 jan.
    2019

    Spectacle de la Crèche Vivante

    Sainte-Anne-D'Auray
    En savoir +

    Dans la salle Jean-Paul II du sanctuaire de Sainte-Anne-d’Auray, on s’immerge dans l’histoire de Noël et on tente de percer le mystère de la naissance de Jésus. Spectacle théâtral, joué par des acteurs amateurs sur un scénario imaginé par l‘ancien recteur de Sainte-Anne-d’Auray. Un décor qui dépayse, un spectacle émouvant qui plonge petits et grands dans la magie de Noël. Grâce à l’implication d’acteurs bénévoles et à la contribution des spectateurs, la crèche vivante de Sainte-Anne-d’Auray participe au financement de plusieurs actions humanitaires menées localement ou à l’étranger.
    Sanctuaire de Sainte-Anne-d’Auray, Salle Jean-Paul II.
    Tél. 02 97 24 34 94 
     

  • juil.
    25/26
    2019

    Le Grand Pardon de Saint-Anne-D'Auray

    Sainte-Anne-D'Auray
    En savoir +

    Assistez au « Grand Pardon » au sanctuaire de Sainte-Anne-d’Auray, c’est vivre l’expérience du plus grand pèlerinage breton. Les costumes traditionnels se mêlent au cortège qui marche pour le salut de son âme, au son du biniou et de la bombarde. Les processions se font de jour ou aux flambeaux de nuit. On y voit reliques et bannières portées à la force d’un seul ou plusieurs hommes. Les pèlerins se rassemblent et vivent un grand moment spirituel.
    Deux jours de messes (y compris en breton), processions, confessions et veillées pour prier ensemble.
    Sanctuaire de Sainte-Anne-d’Auray – Tél. 02 97 57 68 80
     

    Veillée du Grand Pardon
    Veillée du Grand Pardon
  • août
    05/11
    2019

    Spectacle Son et Lumière « 1625...le mystère de sainte Anne »

    Sainte-Anne-D'Auray
    En savoir +

    Partez pour le XVIIème siècle découvrir les origines du sanctuaire de Sainte-Anne-d’Auray. On suit Yvon Nicolazic depuis sa découverte de la statue et les apparitions jusqu’à la construction de la chapelle dédiée à sainte Anne. On y croise la Reine d’Angleterre et le Pape Jean-Paul II et les premiers pèlerins. Un lavoir, un calvaire, des escaliers, des maisons, un impressionnant décor créé spécialement pour le spectacle. 200 bénévoles réunis pour 2 heures de spectacle. A voir en famille dans le théâtre de verdure de Pont Er Groah à Sainte-Anne-d’Auray.
    Association Yvon Nicolazic - Tél. 07 82 18 25 15
    (Relache le 8 août 2019)

  • août
    08
    2019

    Soirée celtique

    Sainte-Anne-D'Auray
    En savoir +

    Passer en Bretagne sans participer à une fête celtique est inconcevable.

    Voici toutes les bonnes raisons d’incrire ce rendez-vous dans votre agenda :

    • Participer à un atelier de confection de broderie bretonne,
    • Profiter des animation de cirque et de la présence de jeux anciens dans la rue de Vannes,
    • S’initier à la danse bretonne,
    • Danser au “Fest Noz”. Bretonne ou irlandaise, la danse celtique vous fait entrer dans sa ronde,
    • Visiter l’exposition dans la galerie du cloître,
    • C’est un moment de culture, et c’est gratuit !

    Tél. 02 97 24 34 94 
     

  • août
    24/25
    2019

    Festival des Galettes du Monde

    Sainte-Anne-D'Auray
    En savoir +

    Gastronomies, musiques, danses, et artisanats d’autres pays. La Bretagne devient multiculturelle pendant deux jours. Des chansons du monde entier dans les oreilles, lors d’un grand concert le samedi soir. Et dans vos assiettes, des spécialiés culinaires des 5 continents. Un grand moment de solidarité qui rassemble 20 000 festivaliers chaque année. Son plus, il est accessible aux grands comme aux petits.
     

lundi
10 décembre
7° / 12°