Pèlerinage à Sainte-Anne-d'Auray

Dans le département du Morbihan, en Bretagne, un sanctuaire dédié à sainte Anne. A Sainte-Anne-d'Auray, une rencontre unique au monde avec la mère de la Vierge Marie, grand-mère de Jésus. Un message « transmettre la foi en famille »

Pourquoi venir en pèlerinage à Sainte-Anne-d’Auray ?

Entre 300 000 et 400 000 pèlerins viennent se recueillir chaque année dans le seul lieu au monde où sainte Anne est apparue.
Au cœur d’un parc de 7 hectares, le sanctuaire offre au pèlerin ou visiteur plusieurs espaces de prière et de ressourcement sous le regard bienveillant de la sainte à laquelle il est dédié.

Pour découvrir le message de « la Dame » dans les pas d’Yvon Nicolazic, on marche vers la basilique et son cloître, mais également la Scala Santa, la fontaine miraculeuse, le Mémorial, la stèle des marins, la statue de sainte Anne et Marie lisant la bible, et l’oratoire de la maison du jeune breton.

L’histoire se situe au XVIIème siècle. Yvon et Guillemette Nicolazic sont mariés depuis une dizaine d’années. Ils exploitent une petite ferme au hameau de Keranna et souffrent de ne pas avoir encore d’enfant. Un soir d’août 1623, le jeune paysan voit dans la nuit une main tenant un flambeau, vraisemblablement destiné à le guider. Ce n’est que plus tard qu’il verra la « Dame Blanche » tenir le cierge. En 1624, un an après les premières apparitions, sainte Anne se présente à Yvon, elle le rassure et lui transmet un message : «...Dites à votre recteur que dans la pièce de terre appelée le Bocenno, il y a eu autrefois, même avant qu'il n'y eut aucun village, une chapelle dédiée en mon nom. C'était la première de tout le pays. Il y a 924 ans et 6 mois qu'elle est ruinée. Je désire qu'elle soit rebâtie au plus tôt et que vous en preniez soin parce que Dieu veut que j'y sois honorée. » Ce n’est qu’au début du mois de mars 1625, que lors d’une autre apparition, la sainte guide le jeune homme, et quelques voisins, jusqu'à l’emplacement où ils déterrent une statue qui aidera à prouver la véracité des faits.

Cet événement marque le départ du plus grand pèlerinage de Bretagne. 

Au terme de 10 années d’infertilité, Yvon et Guillemette Nicolazic, deviendront parents de quatre enfants, l’une des premières grâces accordées par l’intercession de sainte Anne.

Les pèlerins s’attardent et prient dans la basilique face à l’autel de la dévotion, où on aperçoit derrière une vitre, la tête de la petite statue retrouvée en 1625. La seule partie de la sculpture de bois trouvée par Nicolazic, rescapée de la Révolution, est aujourd’hui à l’abris dans le socle de la nouvelle figure dorée représentant sainte Anne et Marie enfant.

Depuis 1996, les pèlerins viennent se souvenir du message de Jean Paul II, « transmettre la foi », dans l’espace qui porte son nom. Un cercle constitué de pavés de granit, sculptés des initiales de ceux qui ont contribué financièrement aux travaux. Il est encerclé par douze menhirs rappelant les douzes diocèses organisateurs. 150 000 pèlerins se sont rassemblés ce 20 septembre 1996 pour assister à la cérémonie. Le sanctuaire conserve dans un reliquaire, quelques cheveux du défunt pape depuis 2014.

Le Mémorial de la grande guerre est lui aussi placé sous le regard protecteur de sainte Anne. Initialement destiné à lui confier les âmes des soldats bretons morts pour la France, on y prie aujourd’hui pour tous ceux que la guerre tue partout dans le monde. On prie pour la paix.

La scala santa
La scala santa
Sainte Anne et Marie lisant la bible
Sainte Anne et Marie lisant la bible
Yvon Nicolazic
Yvon Nicolazic
Espace Jean-Paul II
Espace Jean-Paul II

Que demande-t-on à sainte Anne ?

Celle que les bretons considèrent comme leur grand-mère est tantôt confidente ou protectrice. Elle sèche les larmes et réconforte sans juger ni trahir.
Dans la basilique, face au reliquaire en forme d’hermine contenant un ossement de sainte Anne offert par Louis XIII en remerciement de la naissance de Louis Dieudonné, futur Louis XIV, on prie la grand-mère de Jésus dans l’espoir de fonder une famille
On lui demande d'intercéder en faveur d’une recherche d’emploi, d’une guérison. Les ex-voto qui recouvrent les murs à l’entrée du cloître illustrent toutes les grâces accordées. Entre 1633 et 1684, des centaines de miracles sont officiellement authentifiés. A travers les années, 11 livres des miracles ont été tenus.
Les plaques de remerciement s’exposent à différents endroits du sanctuaire, dans le cloître, la chapelle et au pied de la statue de la patronne des bretons dans le parc. Ces marques de gratitude ont été laissées par les marins rescapés, les familles, les épouses pour avoir sauvé leurs maris. Dans la salle du Trésor, on découvre la multitude de cadeaux fait à sainte Anne, et de fait, la place prépondérante qu’elle occupe dans le coeur des fidèles, la paix et le bonheur qu’elle y installe.

Le sanctuaire est rattaché au diocèse de Vannes

Il est ouvert toute l’année

Recueillement
Recueillement
Le cloître du sanctuaire
Le cloître du sanctuaire
Intérieur basilique Sainte-Anne
Intérieur basilique Sainte-Anne

Accueil des pèlerins au sanctuaire de Sainte-Anne-d’Auray

Contact:

Basilique Sainte Anne - 9 rue de Vannes - 56400 Sainte-Anne-d'Auray
INFOS : 02 97 57 56 53
www.sainteanne-sanctuaire.com

 

Les temps forts :

Début mai :

Pèlerinage des célibataires

Juin : 

Pèlerinage des mères de famille

Juillet : 

Pèlerinage des pères de famille
25-26 juillet : Grand Pardon de Sainte Anne

Fin juillet - Début août :

Festival des Familles
LE 15 août - Fêtes de l’assomption

Septembre :

Pèlerinage des couples en désir d’enfant

Décembre :

Fêtes de Noël
Crèche vivante
 

mardi
23 octobre
6° / 16°