Brive-la-Gaillarde

Ressourcement à Brive : les grottes de Saint-Antoine-de-Padoue

A proximité de la Vallée de la Dordogne, Rocamadour et Sarlat, on ne pourrait être mieux installé ! Les grottes de Saint-Antoine-de Padoue se cachent en pays de Brive au sud de la Corrèze. Un secret pas très bien gardé car ce haut lieu de pèlerinage est plusieurs fois centenaire ! Je vous propose une parenthèse pour allier spiritualité, nature, patrimoine et gastronomie.
 

Une étape en Corrèze

Lors de ma dernière étape, dans le village de Lalouvesc, j’ai traversé les paysages escarpés de l’Ardèche afin de découvrir l’histoire de l’évangélisateur saint Jean-François Régis. Ma curiosité pour les villes sanctuaires me transporte cette fois de l’autre côté du Massif Central dans le département de la Corrèze. Je souhaite comprendre les raisons de l’attachement des pèlerins à saint Antoine de Padoue et succomber aux plaisirs du tourisme parmi les nombreux attraits de la destination.

Le 13 juin, la ville fête son Saint protecteur, j’ai donc choisi cette période festive pour séjourner quelques jours à l'Hôtellerie des Grottes de Saint Antoine. La Corrèze est, paraît-il, belle en toute saison. En ce qui concerne le printemps ce n’est plus une hypothèse, mais une affirmation. Je profiterai des fêtes de la Saint-François début octobre pour m’assurer que l’automne est aussi incroyable en vrai sur le lac du Causse et dans les gorges de la Vézère qu’il l’est en photo sur instagram. 

En chemin, j’ai croisé des villages perchés sur les collines, traversé des rivières et des forêts. Je me suis sentie hors du temps et déterminée à me ressourcer. Autrefois ville de passage car située au croisement de deux voies romaines, Brive invite aujourd’hui à s’arrêter pour partager un moment de convivialité en terrasse, flâner dans les rues à l’ombre des platanes ou à bouquiner dans un parc

J’ai lu que celui du sanctuaire s’étend sur 5 hectares. Situé aux abords du centre-ville, l’endroit est comme un secret que l’on aimerait garder pour soi, mais trop beau pour ne pas le partager. Une fois la grille poussée, je démarre mon ascension vers les grottes bercée par le calme et le chant des oiseaux. La superposition des édifices me rappelle un peu la configuration du sanctuaire voisin de Rocamadour. Une chapelle sur un couvent. Un couvent sur 3 grottes.
 

Marcher dans la nature
Marcher dans la nature
Le lac du Causse
Le lac du Causse

Un sanctuaire souterrain dédié à Saint-Antoine-de-Padoue

A la maison d’accueil, Le frère franciscain m’explique que le lieu fut créé autour d’une grotte où saint Antoine de Padoue venait méditer vers 1226. Frère Antoine, d’origine portugaise et disciple de saint François d’Assise, est, depuis sa canonisation, sollicité pour retrouver des objets perdus. Pourtant, Il fit aussi de la dignité humaine son combat. Sa dévotion aux plus démunis lui confère une véritable popularité et le statut de docteur de l’Eglise. Au bout d’un petit chemin ardu, une statue à son effigie veille sur la ville de Brive dont il est le saint protecteur. 

Le frère évoque l’histoire sacrée du lieu, mais aussi les dégâts subis lors des guerres de religions, de la Révolutions Française et l'implication des frères franciscains dans la résistance pendant la deuxième guerre mondiale. On sent ici une grande fraternité, une force que l’on a envie de partager. Si la moustache est devenue la marque de la destination, personne ne vous oblige à la porter pour devenir un vrai gaillard, mais pour être reconnu comme tel, vous devez assister à un match du CAB. Le rugby à Brive, c’est une institution !

Vue sur la grotte Saint-Antoine-de-Padoue
Vue sur la grotte Saint-Antoine-de-Padoue
Saint Antoine de Padoue à Brive
Saint Antoine de Padoue à Brive
Soir de Match du CAB
Soir de Match du CAB

Un pique-nique sur les bords de la Vézère

La gastronomie est elle aussi qualifiée de gaillarde. Au seul fait d’imaginer le magret de canard qui crépite dans la poêle mon ventre gargouille. Le samedi, c’est jour de marché sous la halle Brassens. On m’a promis du bonheur et je ne suis pas déçue, quelle ambiance ! Les producteurs locaux conseillent les visiteurs, proposent une dégustation... Dans mon panier, cohabitent un morceau de Tomme des ardoisiers, une tourte de campagne, des rillettes de canard et une barquette de fraises de Corrèze. Sur les conseils de l’office de tourisme de Brive agglomération, direction Voutezac pour pique-niquer sur les bords de la Vézère, entendre l’eau couler sous le pont du saillant daté du XVIème et visiter la chapelle dont les vitraux sont signés Marc Chagall.

Au terme de mon séjour à Brive-la-Gaillarde, j’ai coché sur ma liste les visites des villages de Turenne, Allassac et Saint-Robert, mon passage aux pans de Travassac et à la distillerie Denoix, la randonnée jusqu’au sommet de la montagne pelée. La prochaine fois, j’irai me perdre dans les jardins de Colette. De cette pause au sanctuaire des grottes de Saint-Antoine-de-Padoue à Brive-la-Gaillarde, j’emporte avec moi la force pour résister aux vicissitudes du quotidien et à l’image de saint Antoine, la volonté de cheminer dans la vie en toute humilité. 

Le pont du Saillant
Le pont du Saillant
Acheter ses légumes au marché de Brive
Acheter ses légumes au marché de Brive
Dégustation à la Distillerie Denoix
Dégustation à la Distillerie Denoix
Chevet de l'église de St Robert
Chevet de l'église de St Robert
Monday
27 September
16°
13° / 20°
Les grottes de Saint-Antoine-de-Padoue