Pèlerinage aux grottes de Saint-Antoine-de-Padoue

Au sud-ouest du département de la Corrèze, on vient à Brive-la-Gaillarde en pèlerinage ou en visite découvrir l’histoire de son protecteur, saint Antoine de Padoue. Un lieu paisible pour retrouver confiance et espoir.

Pourquoi venir se recueillir aux grottes de Saint-Antoine-de-Padoue ?

C’est dans une cavité rocheuse proche de l’actuel centre-ville, qu’en 1226, saint Antoine aimait se retirer pour méditer. La réputation du prêtre franciscain est telle qu’il est canonisé seulement onze mois après sa mort en 1231. Un petit ermitage est rapidement installé. A partir de 1330, une chapelle, puis un couvent, sont édifiés par une communauté de frères franciscains afin d’accueillir les pèlerins qui viennent toujours plus nombreux pour rendre hommage à celui qui plaidait leur cause. Près de 800 ans plus tard, malgré les tourments engendrés par les guerres de religions, la Révolution française, les lois anticléricales du début du XXème et deux guerres mondiales, le message de fraternité et de paix cher à Saint Antoine de Padoue est toujours transmis. 

Parmi les personnages illustres à avoir visité les grottes, le roi de France Louis XI et son cortège profitent, en 1463, de la proximité du sanctuaire avec celui de Rocamadour pour venir se recueillir à l’endroit même où le jeune prêtre portugais venait prier.
 

la grotte de Saint-Antoine depuis l'esplanade
la grotte de Saint-Antoine depuis l'esplanade
la grotte de Saint-Antoine
la grotte de Saint-Antoine

Un lieu idéal pour se ressourcer

Le sanctuaire des grottes de Saint-Antoine-de-Padoue a résisté aux affres de l’histoire pour offrir aux visiteurs un véritable moment de fraternité au cœur d’un parc de 5 hectares.

Le pèlerinage démarre une fois la grille poussée. Dès lors, le visiteur est subjugué par le calme du lieu. Un chemin bordé de grands arbres monte vers le sanctuaire. Une ascension qui invite à l’apaisement. La statue de l’archange saint-Michel terrassant le dragon confirme au pèlerin qu’il est sur la bonne voie vers le ressourcement. Un peu plus loin c’est la figure de saint François qui est représentée. Saint Antoine fut un disciple de François d’assise fondateur des frères de l’ordre mineur. Comme lui, le jeune prêtre fera voeux de pauvreté et apportera son soutien aux plus démunis. 

Le cheminement des pèlerins 

Au terme de la montée, le visiteur est récompensé par le tableau surprenant d’édifices construits les uns au-dessus des autres. Une chapelle construite sur un couvent lui-même installé sur trois grottes. Dans les cavités creusées de main d’homme, il abandonne son sentiment de solitude aux pieds de Notre-Dame-de-Bon-Secours et dans les imperfections de la roche certains glissent, sur un morceau de papier, une intention de prière à saint Antoine. 

Au sanctuaire des grottes de Saint-Antoine-de-Padoue, les pèlerins complètent leur cheminement avec une pause dans la chapelle, une déambulation sur le chemin de croix et un échange avec les frères franciscains qui animent la maison d’accueil. L'hôtellerie des grottes permet de prolonger son séjour pour approfondir sa quête de ressourcement. Pour clore l’expérience, le pèlerin gaillard emprunte, depuis l’esplanade, un petit chemin jusqu’au calvaire pour une derrière méditation avec vue panoramique sur Brive-la-Gaillarde.

Que demande-t-on à Saint Antoine de Padoue ?

Dans sa volonté de transmettre sa foi en Jésus Christ à tous et sans distinction sociale, le prêtre a offert aux chrétiens du monde entier un bel exemple de fraternité et d’humilité. Si l’on vient, aujourd’hui encore, prier saint Antoine à Brive, c’est que les hommes et les femmes du XXIème siècle sont toujours en recherche de joie, de confiance et de paix intérieure. Saint patron des dévotions populaires, au travers de ses représentations, il incarne une certaine tendresse à ceux qui sont éprouvés par la solitude face aux épreuves de la vie. 

En pleine nature, au milieu des oiseaux et des fleurs, chacun trouve ici un lieu de recueillement et un saint, docteur de l’église, qui ne cesse d’intercéder pour les aider à retrouver ce qu’ils ont perdu. 

Un saint qui ne cesse d’intercéder

Parmi les nombreux miracles qui lui sont attribués, en témoignent les ex-voto dans une des grottes, le plus notoire relate l’expérience que fit une servante chargée d’apporter un panier de légumes à saint Antoine et aux frères de la congrégation. Elle marcha sur plusieurs kilomètres sous la pluie, pourtant lorsqu’elle se trouva face à saint Antoine, la jeune fille était sèche.

Le 15 août est une date pas moins miraculeuse puisque ce jour-là en 1944, la ville de Brive siège de la résistance régionale, se libère, seule, de l’occupation allemande avec très peu de dégâts. Une statue est édifiée pour remercier saint Antoine pour sa protection.
 
Le sanctuaire des grottes de Saint-Antoine-de-Padoue est rattaché au diocèse de Tulle. Il accueille pèlerins et visiteurs toute l’année.
 

Statue dans le parc du sanctuaire de Brive
Statue dans le parc du sanctuaire de Brive

Accueil des pèlerins au sanctuaire des Grottes de Saint Antoine de Padoue à Brive 

Contact : 

41, Avenue Edmond Michelet
19100 BRIVE LA GAILLARDE
05 55 24 10 60 / https://wp.fratgsa.org

Les temps forts du sanctuaire : 

  • Fêtes de la Saint François autour du 3 octobre
  • Célébrations de Noël 
  • Célébration des Rameaux en mars
  • Fêtes de Pâques
  • Fêtes de la Saint Antoine en juin
  • Fin août : Fête des oignons : cette fête trouve ses origines dans le miracle de la jeune servante que les pluies diluviennes avaient épargnée grâce à saint Antoine.
     
Friday
23 April
21°
8° / 24°
Le parc du sanctuaire de Brive